AGADIR en LIGNE

le petit village d’Agadir entre dans l’histoire. Les Portugais y établissent un comptoir, défendu par la forteresse Santa Cruz de Cap de Gué. Fructueux mais bref séjour. En 1541, ils en sont délogés par le fondateur de la dynastie saadienne, Mohamed Echeikh el Mehdi. Age d’or d’Agadir. Tous les jours, les navires embarquent des cargaisons de cannes à sucre, datte, cire, peaux, huiles, épices, or… Mais Agadir décline et un tremblement de terre la détruit en 1960.  » Si le destin a décidé de la destruction d’Agadir, sa reconstruction dépend de notre foi et de notre volonté « , déclara feu Mohamed V, roi du Maroc.

Reconstruite loin des zones à risques, avec des procédés antisismiques, Agadir est une accueillante ville blanche, fleurie de reposants jardins, où s’élèvent des édifices sculpturaux, l’aéroport ultra-moderne ou la poste et l’école primaire, ou encore le monumental tribunal. Près de la mosquée, les vacanciers prennent le frais, attablés aux terrasses des cafés ou flânent près des bazars. Un peu plus loin, le ballet des pimpants chalutiers offre le spectacle animé du premier port de pêche marocain. Respirer, emplir ses poumons d’air iodé, laisser l’énergie affluer, et…foncer ! Mettre le cap sur l’horizon toutes voiles bordées, enfourcher un pur-sang et galoper à brides abattues sur la plage, surfer sur la vague, prendre de la hauteur en parachute ascensionnel ou bien de la profondeur pour admirer la faune sous-marine, finir en beauté sur l’un des plus beaux parcours de golf du Maroc, le 18ème trou avec un birdy, capturer un thon dans une partie de pêche au gros au large du cap Ghir, remporter un set sur l’un des 150 tennis avant de piquer une tête dans l’une des piscines de la ville… Dans le paradis d’Agadir, les sportifs sont aux anges. Invitation au voyage. Succession de décors à couper le souffle. Cascades vertigineuses, ciel mauve au soleil couchant, champs d’amandiers en fleurs, plages sauvages à perte de vue… Villes sublimes, décalées, hors du temps. Hommes insolites, tribus ancrées dans l’histoire. Du Haut-Atlas à la plaine du Souss et à l’Anti-Atlas, tout le long de la côte Atlantique : hospitaliers, saisissants, merveilleux, inoubliables sont les chemins d’Agadir. L’aventure commence à 12 km au nord-est d’Agadir, sur la route d’Imouzzer. On entre dans le pays des Ida Ou Tanane, tribus berbères. Soudain, surplombant une palmeraie ravissante, dans un paysage dénudé, strié de plissements gigantesques, apparaît Imouzzer, la ville aux maisons blanches. Menant vers d’impressionnantes cascades qui jaillissent à plusieurs niveaux, un chemin ombragé serpente à travers les champs d’orge, les oliviers, les amandiers, refuges des tourterelles, et les arganiers, arbres qui n’existent qu’au Maroc, où grimpent les chèvres friandes de leurs feuilles et de leurs fruits… Dans la fertile plaine du Souss, défilé d’orangeraies, bananeraies et oliveraies. Puis à 11 km d’Agadir, voilà Inezgane qui, le mardi, tient son souk, fréquenté par tous les habitants d’Agadir. Après l’oued Souss et le village Aït Melloul avec la forêt d’Ademine, la route se divise en trois : vers Tiznit et le Grand Sud, vers Tafraoute par Biougra, vers Taroudant et le Haut-Atlas. Dépaysement total. A Tiznit, les habitants portent encore le costume traditionnel. Protégée par ses remparts roses crénelés, la ville a gardé son ambiance d’oasis. Le clou de Tiznit est son souk des bijoutiers, où les maîtres artisans créent, dans des lignes épurées propres aux bijoux berbères, de somptueux colliers, bracelets, parures frontales, ceintures, fibules, anneaux, broches… Pays des Ammeln, Tafraoute est blottie au coeur de montagnes de granit rose, formant un cirque naturel. C’est un site exceptionnel, étrange et grandiose au coucher du soleil quand le ciel s’embrase et rougeoie longtemps avant de se teinter de mauve. Alors les rochers flamboient et les maisons ocre pâle se fondent dans le vert des amandiers et des figuiers. Taroudannt est surnommée la petite Marrakech..A juste titre. Tout rappelle la grande reine du sud. Ses remparts de pisé, ses jardins odorants, qui occupent plus d’espace que les maisons, ses souks colorés, ombragés par des claies, ses rues étroites au tracé capricieux où règne une agitation fébrile qui se décuple sous les arcades de la place Assarag et dans ses petits cafés, lieux de rencontre des Roudanis, les habitants de Taroudannt. A ne pas manquer DANS LE PORT D’AGADIR Dans le premier port sardinier du monde, débordement d’activité. Des sirènes retentissent, des chalutiers multicolores accostent, des hommes burinés réparent leurs filets, les pêcheurs déchargent bruyamment des cageots de poissons frétillants, sardines, merlans, loups, mulets, thons et aussi crevettes, homards et langoustes… Pour les retrouver dans votre assiette, grillés arrosés d’un filet de citron, ou en tajines, il existe, le long du port, de sympathiques gargotes où l’on mange sur de longues tables avec les pêcheurs. CLAIR DE LUNE A TAROUDANNT Taroudannt est entourée de remparts, épais murs de pisé crénelés, abondamment bastionnés, environnés d’oliviers géants, d’eucalyptus, de palmiers. Surtout ne manquez pas le coche : la balade est magnifique et inoubliable en calèche au clair de lune. Romantisme garanti. LE SOUK AUX DROMADAIRES DE GUELMIM Tous les samedis dès l’aube, se tient le plus grand marché aux dromadaires du Maroc. Principaux acteurs : les hommes bleus, ainsi appelés car ils portent des vêtements de cotonnage indigo. SOUSS MASSA, LE PARADIS DES OISEAUX. Ouvrez grand les yeux et les oreilles. Ici, flamants roses, ibis, canards, tourterelles, hérons cendrés ne sont dérangés que par le galop des gazelles. La réserve naturelle de Souss Massa est divinement calme, féerique.

Explore posts in the same categories: Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :